La Journée Internationale des Musées

Par : Dr Fatima Zahra IAAICH

Évènement: La Journée Internationale des Musées

Quand les timbres-poste célèbrent les musées du Maroc

Chaque année depuis 1977, le Conseil International des Musées (ICOM), organisme de l’UNESCO célèbre la journée internationale des musées, un événement qui représente un moment unique pour la communauté muséale mondiale. Selon l’ICOM, cette journée a pour objectif de sensibiliser la société civile au fait que  « les musées sont un moyen important d’échanges culturels, d’enrichissement de cultures, du développement de la compréhension mutuelle, de la coopération et la paix entre les peuples »

La Journée Internationale des Musées adopte chaque année un thème ou un objectif spécifique pour promouvoir la perception de la fonction socio-culturelle des musées. En effet, ces derniers en tant qu’institution d’exposition du patrimoine matériel et immatériel et en tant qu’espaces de préservation des mémoires collectives participent à cette commémoration.

Cette année, c’est sous le thème des « Musées pour l’égalité : diversité et inclusion » que la communauté muséale internationale commémore cette journée. C’est également l’occasion pour les philatélistes d’admirer le patrimoine philatélique qui regorge de belles collections thématiques dédiées aux musées où sont exposées les richesses culturelles du pays émetteur. En tant que symboles nationaux et emblèmes identitaires par excellence, les timbres-poste participent à la mise en valeur de l’importance des musées en tant qu’institutions ayant le pouvoir d’instaurer le dialogue entre les cultures du monde et constituer ainsi un pont pour un monde diversifié et pacifique.  

A l’instar de tous les pays du monde, le Maroc célèbre la journée internationale des musées, c’est l’occasion pour les professionnels des musées d’aller à la rencontre du grand public et de le sensibiliser aux défis auxquels les musées doivent faire face pour être des institutions au service de la société et de son développement. Cette journée constitue également une occasion pour mettre en avant le nouveau rôle du musée en tant qu’acteur actif dans le développement culturel. En effet, les musées se réinventent constamment pour promouvoir les richesses de toutes les régions du Maroc, devenir plus proches et plus interactifs avec le public. Ils sont désormais des centres culturels qui fonctionnent comme des plateformes où la créativité se combine au savoir et où les visiteurs peuvent également créer, partager interagir et apprendre.  

En signe d’ouverture des musées marocains sur l’environnement régional et international, nous rappelons que le musée Maroc Télécom est un membre du Conseil International des Musées depuis 2002. Il préside également le Comité International des Musées des Sciences et Techniques (CIMUSET). En 2019, l’ICOM choisit le musée de Maroc Telecom pour célébrer la Journée Internationale des Musées durant laquelle le musée Telecom organise une journée porte ouverte pour le grand public en présence du Dr Peter Keller, Directeur Général de l’ICOM ainsi qu’un programme des cycles de visites guidées et des ateliers de peinture et de coloriage pour le jeune public. La commémoration de cette journée mémorable est l’occasion de présenter la riche collection du musée de Maroc Telecom qui retrace l’évolution technologique et institutionnelle des télécommunications au Maroc.

Par ailleurs, Barid Al Maghrib se distingue de son côté par l’intérêt porté aux musées du Maroc, lequel se traduit à travers l’émission de plusieurs timbres-poste ou blocs de timbres portant sur le thème des musées. En effet, conscient du rôle prépondérant de ces institutions dans l’épanouissement culturel, Barid El Maghrib accompagne l’évolution des musées du royaume qui répondent désormais aux normes muséographiques internationales et participe, de la sorte,  à leur promotion à l’échelle internationale.          

Nous allons dans ce qui suit présenter les émissions relatives aux musées : le premier timbre est émis en 1990 à l’occasion du 20ème anniversaire de l’inauguration du musée des PTT, le deuxième en 2014 à l’occasion de l’inauguration du musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain, le troisième est une émission spéciale d’un bloc feuillet émis en 2019 à l’occasion de l’inauguration du musée Barid Al Maghrib et enfin l’émission commune entre le Maroc et la France en 2019 intitulée « Les richesses de nos musées »

1 – Le Musée National des Postes :

En 1990, la poste émet des timbres pour la commémoration du 20ème anniversaire de l’inauguration de Musée National des Postes et Télécommunication. Cette institution est créée en 1970 pour conserver le patrimoine de la poste et des télécommunications. Dix ans plus tard, l’Office National des Postes et Télécoms est créé pour mettre à la disposition du citoyen marocain un service de qualité facilement accessible.

En 1998, la poste marocaine connait un véritable changement avec la création de Barid Al Maghrib (BAM), un établissement public soumis à la tutelle de l’Etat, suite à l’entrée en vigueur de la loi et la séparation des secteurs poste et télécommunication. Depuis sa création, Barid Al Maghrib  tient à concilier entre des missions de services publics et la performance d’une entreprise commerciale.

L’émission des timbres commémoratifs de l’anniversaire de l’inauguration du Musée de la Poste est une occasion de rendre hommage au rôle qu’a assuré ce musée dans la conservation du matériel postal exposé et des figurines (timbres-poste, enveloppes du premier jour d’émission, blocs, etc.), ces constituants de la mémoire postale du Maroc et d’une autre part le rôle considérable du musée dans le développement du patrimoine culturel  du pays .

Par ailleurs, les sujets choisis dans ces timbres viennent rappeler un des piliers de la mission postale à savoir le chevaucheur attaché à un service des chevaucheurs implantés sur les premières routes de poste. Ce personnage mythique a pour mission d’assurer le transport du courrier à son destinataire et se substitue au messager piéton le Rekkas, apportant ainsi une nette amélioration dans la durée de l’arrivée des missives.

Le second timbre, quant à lui rappelle les moyens traditionnels utilisés dans le passé tel que le manipulateur Morse, ce dispositif de communication qui permet à un opérateur de produire des signaux selon l’alphabet Morse en télégraphie.

Émissions de la célébration du 20ème anniversaire de l’inauguration du musée national des PTT

En 2001, le musée des télécommunications de Maroc Telecom est inauguré, c’est le premier musée technique au Maroc qui retrace l’évolution technologique et institutionnelle des télécommunications en général mais  particulièrement au Maroc. Ce musée représente un apport qualitatif dans le patrimoine muséal national car son objectif est celui de retracer l’histoire du Maroc à travers les différentes stations qu’a connues le secteur des télécommunications. Le musée Maroc Telecom offre, ainsi, aux générations actuelles et futures l’occasion de découvrir l’évolution des technologies des télécommunications au Maroc.

2 – Le musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain :

En 2014, le Roi Mohamed VI inaugure le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain dédié à la création artistique moderne et contemporaine. Ce joyau est devenu le lieu incontournable de l’effervescence artistique et aussi de l’animation culturelle de la ville de Rabat et de tout le Maroc.

Il s’agit de la première institution muséale entièrement dédiée aux arts moderne et contemporain qui répond aux normes muséographiques internationales. Ce projet phare de la structure culturelle augure une nouvelle ère dans l’histoire des musées du Maroc : si les premiers musées créés sous le protectorat, ont pour mission la mise en valeur des caractéristiques ethnographiques, civilisationnels ou archéologiques du Maroc, le musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) se veut une vitrine de l’art contemporain et un médiateur entre les artistes.

A l’occasion de l’inauguration de ce joyau cultuel de la capitale, une exposition intitulée 100 ans de création  retrace l’histoire de la peinture marocaine de 1914 à 2014 narrée à travers 300 tableaux des artistes précurseurs de l’art moderne marocain. Cette exposition marque un tournant décisif dans l’histoire de la politique culturelle du pays dans la mesure où c’est un hommage à la création artistique marocaine. D’ailleurs, la scène artistique marocaine s’impose aujourd’hui comme l’une des plus dynamiques et des plus variées de l’Afrique du Nord.

Par ailleurs, la mission du MMVI ne se limite pas à soutenir ce potentiel de rayonnement culturel au niveau  du Maghreb, mais également au niveau de l’Europe, puisque le Maroc, de par sa position de carrefour entre l’Europe et l’Afrique peut jouer un rôle important dans l’histoire culturelle des deux continents.

Avec l’inauguration du MMVI, le champ philatélique du Maroc s’enrichit d’une nouvelle émission spéciale d’un timbre-poste commémoratif et bien plus tard par d’autres émissions relatives aux artistes Giacometti et Pablo Picasso.

Ainsi du 20 avril au 04 septembre 2016, le Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain présente, en collaboration avec la Fondation Alberto et Annette Giacometti, la première grande rétrospective consacrée à l’œuvre d’Alberto Giacometti (1901-1966) en Afrique. Cette exposition inédite « Giacometti Rétrospectives » est l’occasion exceptionnelle de réunir plus de 100 œuvres majeures de l’artiste, provenant des riches collections de la fondation. L’exposition trace l’ensemble de la carrière de l’un des plus grands maîtres de l’art du XXème siècle. Une section thématique inédite souligne l’influence des arts d’Afrique sur l’œuvre de l’artiste car, c’est au contact de l’art africain et des antiquités égyptiennes que Giacometti élabore ses premières œuvres à l’esthétique moderne.

En 2017, la Fondation Nationale des Musées, en partenariat avec le Musée National Picasso-Paris, organise dans le cadre de la manifestation  Picasso-Méditerranée  l’exposition  Face à Picasso, la première consacrée à l’artiste au Maroc. Cette exposition inédite, qui se tient du 19 avril au 31 juillet 2017, donne un aperçu riche et vivant de l’œuvre de Pablo Picasso, de ses années de jeunesse jusqu’à ses dernières créations.

Cette exposition d’envergure internationale est aussi l’occasion pour Barid Al-Maghrib d’apporter sa contribution à la promotion de l’activité artistique dans notre pays à travers l’émission spéciale de deux timbres-poste reproduisant deux œuvres de l’artiste Femme au chignon et Femme au fauteuil et au chapeau.

Ces émissions enrichissent la collection des timbres-poste du Maroc consacrés à la thématique de l’art en général et de l’art moderne en particulier assurant ainsi le rôle principal du timbre à savoir la promotion de l’art contemporain. Circulant à travers le monde, ces timbres sont les meilleurs ambassadeurs du MMVI et de ses expositions d’envergure internationales qui n’ont rien à envier à celles des grands musées du monde.

3-  Le Musée Barid Al Maghrib :

Lieu de mémoire, le Musée de la Poste rouvre ses portes au public dans sa nouvelle version, cet établissement est inauguré le  21 novembre 2019 lors d’une cérémonie officielle. Cet édifice culturel porté par un bâtiment classé patrimoine historique de la capitale Rabat, offre aux passionnés de la philatélie et aux visiteurs l’évolution de l’histoire de la poste au Maroc dont les premiers services ont vu le jour en 1892, sous le règne du Sultan Moulay Hassan Premier, précurseur de la poste marocaine moderne.

L’inauguration du musée constitue un moment d’une forte portée culturelle car il  met à la disposition des spécialistes, historiens et philatélistes et du grand public un mode de présentation audio-digital ainsi qu’un espace de découverte et de recherche d’une part et contribue à l’animation culturelle et touristique de la ville de Rabat d’une autre part.  En effet, le musée abrite sur une surface de plus de 700 m plusieurs expositions, plus de 600 timbres-poste et objets liés à l’histoire de la poste. Le musée comprend également un espace d’apprentissage et de savoir dédié aux enfants.

Il est à noter que l’ouverture du Musée Barid Al Maghrib coïncide avec la commémoration du 127ème anniversaire de l’administration postale marocaine célébrée le 22 novembre de chaque année, elle se distingue par une exposition commémorative des vingt ans du règne du roi Mohamed VI que Dieu le glorifie. De même, cette exposition exhibe une riche collection de timbres-poste émis depuis 1999 qui marquent les moments forts du  règne du roi Mohamed VI.

La célébration de l’ouverture du Musée Barid Al Maghrib se traduit également  par l’émission spéciale d’un bloc innovant reprenant les visuels des six premiers timbres-poste du Maroc qui remontent à 1912. C’est un vif hommage au Sultan Moulay Hassan Premier qui a le mérite de la création de la première Poste Chérifienne au Maroc qui demeure un évènement marquant du véritable progrès et un moyen infaillible de relier les régions du Maroc. C’est également un hommage à ces timbres qui constituent l’unique émission de la poste chérifienne qui ont assuré avec succès  la diffusion du service par la vente et l’affranchissement préalable du courrier.

Émission en bloc célébrant l’inauguration du Musée Barid Al Maghrib

4 – L’émission commune entre le Maroc et la France :

Sous l’égide de la Fondation Nationale des Musées du Maroc, le groupe Barid Al-Maghrib et le groupe français La Poste émettent conjointement des timbres-poste pour valoriser  les richesses de leurs musées. Cette émission spéciale, placée sous le signe de l’art, a pour thème Richesses de nos musées : une œuvre de Paul Cézanne exposée au musée d’Orsay et un tableau peint par Jacques Majorelle, issu des collections des musées du Maroc. Le fond du bloc est illustré par le Musée d’Orsay à Paris et le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain à Rabat.  Cette émission commune reproduit sur un timbre une œuvre de Jacques Majorelle issue des collections du musée Mohamed VI d’art moderne et contemporain et qui illustre  un des aspects de la culture marocaine, et sur l’autre une œuvre bien connue de Paul Cézanne Le Golf de Marseille vu d’Estaque  exposée au musée d’Orsay. C’est en effet le reflet d’une même passion pour la lumière du Sud et ses couleurs, partagée par les deux artistes et qui anime cette réalisation.  Il est à souligner que ce thème est en rapport avec l’exposition sur les Impressionnistes qui a eu lieu  en avril 2019 au MMVI à Rabat. Des œuvres prêtées par le Musée d’Orsay de Paris y sont visibles, ce qui prouve que de part et d’autre de la Méditerranée, l’art est une richesse qui se partage.

Émission commune Maroc – France : Richesses de nos musées

Cette émission conjointe entre le Maroc et la France représente un événement exceptionnel dans le monde de la philatélie et relève surtout la  l’ampleur des relations existant entre les pays concernés. Elle prolonge la tradition philatélique initiée en 2001 lors d’une première émission commune portant sur le patrimoine à travers deux timbres illustrant la fontaine Ennajarrine à Fès et la fontaine Wallace à Paris.

Ces deux timbres-poste symbolisent aussi la coopération économique et la communauté de patrimoine et scelleront plus tard les multiples envois entre les deux rives. Ces envois qui porteront un certain nombre de récit croisés, partagés par la présence réciproque considérable de marocains et de français sur le sol des deux états respectifs.

Conclusion :

Dans cet article, l’importance accordée à la célébration de la Journée Internationale des Musées a constitué une occasion de passer en revue le rôle assuré par les timbres-poste marocains dans la mise en valeur des musées du royaume. Le cadre des vignettes est désormais une véritable vitrine d’exposition des richesses culturelles ainsi que la mission de ces institutions dans la diffusion des valeurs du partage et de la tolérance. Chaque musée conserve une partie de notre patrimoine et possède une identité qui lui est propre, mais le dénominateur commun demeure leur cachet d’une institution culturelle et sociale, un moyen important d’échanges culturels, d’enrichissement des cultures, du développement de la compréhension mutuelle, de la coopération et de la paix entre les peuples. 

Author: admin

Laisser un commentaire