LA FIN DU PROTECTORAT FRANÇAIS AU MAROC – 1

Patrie 1/2 : 1943 – mars 1956

CONTEXTE HISTORIQUE

30 MARS 1912 :
Traité de Fez établissant les Protectorats français et espagnols sur le Maroc.

Essai d’empreinte de machine à affranchir avec vignette légende “PROTECTORAT / DU MAROC” (1929), machine à valeur fixe.

La zone espagnole comprend :Dans le nord, la totalité des côtes depuis l’embouchure de la Moulaya jusqu’au Sud de Larache, à l’exclusion de Tanger et des territoires voisins.

Cette zone disposa de ses propres valeurs postales à partir du 22 juillet 1914, elles seront retirées le 7 avril 1956, mais garderont leur valeur jusqu’en février 1958.
La zone espagnole émettra aussi des coupons réponses internationaux (50, 60 70c, 125 centesimos et 5 pesetas) et un coupon du “régime postal espagnol” à 35 centesimos:


Il n’a pas été signalé à ce jour dans les autres territoires espagnols du Maroc de coupons-réponse spécifiques.

Au Sud, le territoire de Cap Juby, voisin du Sahara espagnol.

Protectorat espagnol

Ces deux territoires espagnols auront leurs propres timbres-poste jusqu’au 15 février 1958. Il y a eu des essais libellés en “Peseta Hassani” (PH).

Ifni

En 1860, le traité de Wad-Ras a renouvellé le « droit » remontant au 15ème siècle de l’Espagne à établir une colonie sur la côte atlantique (ancienne “Santa Cruz de la mar pequeña”), mais ce n’est qu’en 1934 que l’Espagne décide de créer l’enclave de Sidi Ifni. L’enclave aura ses propres timbres.
Un timbre (Y&T Ifni N°PA 45) représente Ferdinand le Catholique qui avec Isabelle de Castille fit fonder Santa Cruz de la mar pequeña.

Fenec IFNI
Timbre Rio de Oro 1905

Le “Sahara espagnol” est créé à partir des territoires de Río de Oro et de Saguia el-Hamra en 1924. Il est administré séparément des territoires appelés “Maroc espagnol”.

Visite Général Franco au Sahara espagnol

Le protectorat espagnol sur le Maroc sera aboli le 7 avril 1956.

Ifni et le Sahara Espagnol seront décolonisés respectivement en 1969 et 1975.

18 DÉCEMBRE 1923 :
Signature du traité définissant le “Statut de la Zone Internationale de Tanger”, zone internationale affranchie de droits de douanes, par le Royaume-Uni, l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, les États-Unis, le Portugal, l’Union soviétique et la France, auxquels se joindra l’Italie un peu plus tard.

Agences britanniques au Maroc

Des bureaux anglais à Tanger et en zone espagnole ont fonctionné jusqu’en 1957.

Centenaire poste britannique à Tanger

Série célébrant le centenaire de la poste britannique à Tanger

Coupon-réponse britannique émis à Tanger

Coupon réponse du Commonwealth utilisé à Tanger 2/4/1957

rencontre Roosevelt Mohamed V

JANVIER 1943 :
L’entrevue du Sultan Sidi Mohamed Ben Youcef avec le Président Roosevelt à l’hôtel Anfa cautionne le réveil national et l’appétit de réforme.

Manifeste Istiqlal

11 JANVIER 1944 :
Publication du Manifeste du parti de l’Istiqlal où tous les Nationalistes sont rassemblés et qui réclame hautement la fin du Protectorat.
Ils essayent d’entrainer le Sultan à prendre la tête du mouvement et organisent des manifestations dans les villes. Le Sultan estime néanmoins que les temps ne sont pas encore arrivés et il désavoue l’Istiqlal.

FÉVRIER 1944 :
Affrontements sanglants : les chefs de l’Istiqlal sont emprisonnés.

JUIN 1944 :
Le Sultan refuse pour la première fois de ratifier les décisions du Résident Général.

Lettre du Sultan
Lettre recommandée en franchise avec cachet “EMPIRE CHERIFIEN / PALAIS DE S.M. LE SULTAN // SECRETARIAT / PARTICULIER” arrivée “Rabat Résidence 10/2/44”. On notera également l’entête “Protectorat de l’Etat Français” et non de la République française.

22 MARS 1945 :
Création au Caire de la Ligue Arabe groupant sept puissances arabes.
La Ligue Arabe est célébrée sur un timbre du Maroc (Y&T Maroc No 434).
Un autre timbre du Maroc indique la date de création de la Ligue (1945) (Y&T Maroc No 610).

Ligue Arabe25ème anniversaire de la ligue arabe

11 AOÛT 1945 :
La Conférence spéciale sur Tanger, décidée à Postdam, se réunit à Paris avec des représentants français, britanniques, américains et soviétiques.
L’Espagne, qui avait envahi le territoire de Tanger en juin 1940 et qui y avait autorisé en mars 1941 l’installation d’un Consulat de l’Allemagne hitlérienne qui en particulier surveillait le traffic des navires alliés à travers le détroit de Gibraltar, en est exclue.

2 SEPTEMBRE 1945 :
Fin de la Conférence de Paris sur Tanger. Le communiqué final exige l’évacuation de la zone de Tanger par l’Espagne et établit un régime provisoire. Les droits du Maroc sont reconnus mais une administration internationale avec des représentants américains et soviétiques serait mise en place.

13 SEPTEMBRE 1945 :
L’Espagne accepte la décision de la conférence de Paris sur Tanger et évacue totalement la zone de Tanger le 9 octobre.

11 OCTOBRE 1945 :
Réouverture du bureau de poste français à Tanger. Il utilise un cachet type horoplan “TANGER CHERIFIEN / MAROC” dateur sur une ligne “11 OCT 45” apposé sur timbres du Maroc français.

Réouverture Poste Française à Tanger
Enveloppe philatélique oblitérée du premier jour de la réouverture du bureau français.

Les coupons-réponse franco-coloniaux portent à nouveau la légende «Maroc / (Zone française et Bureau chérifien de Tanger)».

CRFC 3F10 type Fc4CRFC type Fc4A 5F surchargé 650
Type Fc 4Type Fc 4A

31 OCTOBRE 1945 :
Réouverture des Lignes aériennes françaises entre Tanger et le Maroc.

Réouverture Tanger-Casa
Enveloppe philatélique spéciale avec griffe imprimée “REOUVERTURE / DES / Lignes Aériennes Françaises / TANGER-MAROC / 31 OCTOBRE 1945” affranchie à 2F et oblitérée “TANGER-CHERIFIEN / MAROC” 31/10/45 avec au verso arrivée “CASABLANCA – POSTES / MAROC” 31/10/45.

7 AVRIL 1947 :
A Casablanca, un incident sans importance, dégénère et aboutit à une fusillade au cours de laquelle les tirailleurs sénégalais font une soixantaine de morts dans la foule.

“LE DISCOURS DE TANGER”

10 AVRIL 1947 :
A Tanger, le Sultan Sidi Mohamed ben Youcef, omet dans son discours, approuvé au préalable par le Résident-Général, de citer la phrase qui rendait hommage à la France et ajoute un vibrant paragraphe sur les vertus de la Ligue Arabe.

Deux timbres et un bloc de 1987 (Y&T Maroc n°1026/1027 et BF n°16) et deux timbres de 1997 (Y&T Maroc N° 1209/10) célèbrent le discours de Tanger.

Discours de Tanger sultan MohamedDiscours de Tanger Prince Héritier
Discours de TangerDiscours de Tanger
BF Discours de Tanger
 
Maréchal Juin

15 MAI 1947 :
Le Général Juin est nommé Résident Général, en remplacement de Eirik Labonne.

le général et le sultan
Le Sultan et le Résident Général

La Résidence utilise un cachet manuel “RABAT-RESIDENCE / MAROC” (deux types) ainsi qu’une étiquette de recommandation pré-imprimée “RABAT / résidence” et ine griffe de franchise : “LE RESIDENT GENERAL / DE FRANCE AU MAROC”.

Lettre Maréchal Juin
Enveloppe à en-tête contenant une lettre signée du futur maréchal, avec griffe de franchise “LE RESIDENT GENERAL / DE FRANCE AU MAROC” et timbre-à-date “RABAT RESIDENCE / MAROC” (type 1) 1/7/48
Rabat Résidence
Lettre recommandée en franchise partielle (affranchissement de recommandation seulement de 35F tarif du 1/7/49) pour Rabat oblitérée du cachet “RABAT-RESIDENCE / MAROC” 24/5/50 type 2 et étiquette de recommandation pré-imprimée ” RABAT/ Résidence”
Franchise du résident Général
Lettre en franchise pour Paris avec cachet “RABAT-RESIDENCE / MAROC” type 2 4/1/51, griffe de franchise “LE RESIDENT GENERAL / DE FRANCE AU MAROC” et cachet administratif déesse assise idem.

Menacé en permanence de destitution par le Résident Général, harcelé par l’Istiqlal, étroitement surveillé par les grands féodaux, caïds et pachas hostiles au pouvoir central, le Sultan Ben Youcef a une marge d’action très faible.
Les colons les plus intransigeants sont regroupés dans le “Mouvement Présence Française”.

1947 :
La C.G.T. crée au Maroc un syndicat seul habilité par la Résidence Générale à représenter les travailleurs marocains. La C.G.T. freinera alors toute idée d’indépendance du Maroc jusqu’en 1955.

8 JUILLET 1947 :
La valeur d’échange des coupons-réponse franco-coloniaux passe à 6F, le prix de vente passe à 6F50. Malgré la création de l’Union Française en 1946, des «Coupons-Réponse Franco-Coloniaux» sont encore émis.

CRFC 5F surch 6F50
«Maroc (Zone Française et Bureau chérifien de Tanger)» 6F50, (ACEP No 6),faciale 5F, avec rectification manuscrite 6 50

6 JANVIER 1949 :
La valeur d’échange des coupons-réponse franco-coloniaux passe à 15F, le prix de vente passe à 16F. Malgré la création de l’Union Française en 1946, des «Coupons-Réponse Franco-Coloniaux» sont encore émis.

CRFC type Fc 6
«Maroc (Zone française et bureau chérifien de Tanger)» Type Fc 6 daté le 26/7/50

JUILLET 1950 :
Création à Paris d’un Ministère des États Associés consacré aux anciens protectorats (Laos, Viet-Nam, Cambodge) qui ont adhéré à l’Union Française.
La Tunisie et le Maroc continuent de dépendre du Ministère des Affaires Étrangères car ils n’ont pas adhéré à l’Union Française.

8-15 OCTOBRE 1950 :
Visite officielle du Sultan à Paris. Il ne parvient pas à arracher à Vincent Auriol la promesse d’une transformation du Protectorat.

DÉCEMBRE 1950 :
Le Résident Général fait éliminer les Nationalistes du Conseil de Gouvernement de Rabat.

22 DÉCEMBRE 1950 :
La France accorde aux USA le droit de constituer cinq bases stratégiques au Maroc afin qu’ils ne soutiennent plus l’Istiqlal.
Détails dans :
http://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2003-2-page-125.htm

EMPREINTES DE MACHINES À AFFRANCHIR

Certaines machines ont été mises en service et utilisées uniquement avant la deuxième guerre mondiale et ne sont pas reprises ici.

  • Machine HAVAS A, légende “PROTECTORAT DU MAROC”
  • Machine HAVAS C, CW ou CG
  • Machine HAVAS G
  • Machine HAVAS K
  • Machine HAVAS M ou MG
  • Machine SATAS SC ou SCW, avec ou sans publicité, avec ou sans indication de centimes, avec ou sans lettre “F”
  • Machine SATAS SD
  • Machine SATAS SE
  • Machine SATAS SB de guichet

Pour une description détaillée de tous les types on se reportera à l’ouvrage “The International Postage Meter Stamp Catalog” par Joel A. Hawkins et Richard Stambaugh publié aux USA en 2005.

26 DÉCEMBRE 1950 :
Le général Juin lance un ultimatum au Sultan pour l’amener à désavouer l’Istiqlal.

JANVIER / FÉVRIER 1951 :
Sur la demande du général Juin, le Glaoui et ses tribus berbères manifestent à Rabat.
Le Sultan se désolidarise des Nationalistes pour sauver son trône.
Les relations entre le Résident Général et le Sultan sont tendues notamment du 5 au 26 janvier.

13 FÉVRIER 1951 :
La Conférence Mondiale Musulmane réunie à Karachi, apporte son soutien aux mouvements de libération du Maroc et de Tunisie.

28 AVRIL 1951 :
Émission de quatre timbres représentant le monument au général Leclerc au parc Lyautey à Casablanca (Y&T Maroc Poste Nos 299/301 et PA 81). Elle sera déboulonnée à l’Indépendance et rapatriée en métropole par l’ambassade.

Monument Général Leclerc
Bloc-feuillet Monument Leclerc
Bloc-feuillet dentelé gommé des trois timbres-poste.
Inauguration monument Leclerc
Enveloppe recommandée commémorative
Général Guillaume

28 AOÛT 1951 :
Le Général Guillaume remplace le Général Juin au poste de Résident Général.

Résidence Générale 1953
Enveloppe de service du cabinet du nouveau Résident Général

NOVEMBRE 1951 :
Le Gouvernement Marocain refuse de participer au Haut Conseil de l’Union Française dont il ne fait pas stricto-sensus partie.

11 DÉCEMBRE 1951 :
L’Assemblée Générale de l’O.N.U. décide d’ajourner l’incorporation à son ordre du jour de la plainte déposée par la ligue arabe contre la politique française au Maroc.

14 MARS 1952 :
Mémorandum du Sultan, demandant un véritable gouvernement chérifien, la levée de l’Etat de Siège et l’octroi du droit syndical, mémorandum qui est rejeté le 29.

17 SEPTEMBRE 1952 :
Le gouvernement français rejète à nouveau les requêtes du Sultan et insiste sur le caractère mixte que doit garder l’administration marocaine.

1952 :
Émission au Maroc de coupons-réponse de l’Union française à 16 francs portant au recto la légende “Maroc / (à l’exclusion de la Zone Espagnole)” et au verso dans la liste des pays “MAROC (Zone française et bureau chérifien de TANGER)”.

CRUF type Uf 7 16F sauf Zone espagnoleCRUF type Uf 7 16F sauf Zône espagnole
“Maroc / (à l’exclusion de la Zone espagnole”, parenthèse non fermée,
Type Uf7
“Maroc / (à l’exclusion de la Zône Espagnole)” (accent circonflexe sur le “o” de zone et majuscule à Espagnole)
Type Uf 7
Verso
MAROC (Zone française et Bureau chérifien de TANGER)

Il en sera de même des coupons-réponse internationaux.

CRI 40F type Lo 16u Maroc à l'exclusion de la zone espagnoleType Lo 16n
MAROC (à l’exclusion de la Zone espagnole)
( Type Lo 16u)
MAROC (à l’exclusion de la Zone espagnole)
(Type Lo 16n)

15 OCTOBRE 1952 :
La France refuse de participer au débat de l’O.N.U. sur la Tunisie et la Maroc.

18 NOVEMBRE 1952 :
Discours du Trône du Sultan qui est un véritable appel au nationalisme marocain.

1952 :
Une série de timbres à surtaxe représentant le projet de monument au général Leclerc à Temara est imprimée mais restera non-émise du fait de l’abandon du projet (Y&T Maroc PA 89/92).

Timbres non-émis
Timbres restés non-émis
Témara épreuve de luxe en couleurs
Epreuve de luxe de la série en couleurs
Epreuve en noir et blanc
Epreuve de luxe de la série en noir

7 – 8 DÉCEMBRE 1952 :
Grève Générale lancée par les syndicats de l’Istiqlal pour protester contre l’assassinat, en Tunisie, de Ferhat Hached, leader de l’U.G.T.T..
Émeutes à Casablanca. Lynchages, assassinats de part et d’autres, bruits de chars et répression, des centaines de morts. Tout Caïd ou Pacha suspect de nationalisme est révoqué. L’Opposition est pratiquement décapitée.

17 DÉCEMBRE 1952 :
L’O.N.U. “fait confiance à la France pour promouvoir les libertés fondamentales du peuple marocain”.

18 MARS 1953 :
Le Glaoui, pacha de Marrakech, lance une pétition qui réclame la destitution du Sultan.

4 AVRIL 1954 :
Les Confréries Mulsulmanes suivent le Glaoui dans sa tentative de déstabiliser le Trône.

25 JUIN 1953 :
A sa séance de réception à l’Académie Française, le Général Juin attaque violemment le Sultan et François Mauriac et salue chaleureusement le Pacha de Marrakech.

ÉTÉ 1953 :
Les colons appuyés par le Résident Général et le Ministre de l’Intérieur Léon Martinaud-Déplat, mettent au point un complot pour déposer le Sultan Mohamed Ben Youcef et le remplacer par un fidèle du Glaoui.

13 AOÛT 1953 :
Le sultan du Maroc signe un protocole d’accord sur la réforme proposée par la France.

13 – 19 AOÛT 1953 :
Le Glaoui réunit les Pachas fidèles et fait venir de Fez son candidat : Moulay Ben Arafa, pour le faire désigner comme nouvel Imam et concentrer autour de Rabat ses cavaliers berbères venus du Sud.

Le Sultan Mohamed Ben Youcef est déchu de sa dignité religieuse.

16 AOÛT 1953 :
Violentes émeutes à Oujda.

20 AOÛT 1953 :
Sur décision du Résident Général, le général Guillaume, le Sultan Mohamed Ben Youcef est arrêté et déporté en Corse puis à Madagascar.

Moulay Ben Arafa lui succède.
Cette arrestation transforme le monarque exilé en incarnation de la Cause Nationale.
Cet évènement, référencé en tant que la “Révolution du Roi et du peuple” est commémoré par plusieurs timbres du Maroc (Y&T Maroc n°833, 949, B.F. n°12).

25ème anniversaire de l'exil du Sultan40ème anniversaire de l'exil du Sultan
25ème anniversaire40ème anniversaire
Bloc Feuillet exil du Sultan Mohamed
30ème anniversaire
Exil du sultan à madagascar
Timbre émis pour le 60ème anniversaire et montrant le chemin de l’exil du Sultan en Corse puis à Madagascar

AOÛT 1953 :
Francis Lacoste succède au Général Guillaume au poste de Résident Général.

3 SEPTEMBRE 1953 :
Le Conseil de Sécurité refuse d’inscrire à l’ordre du jour la plainte des nations arabes sur la déposition du Sultan du Maroc.

SEPTEMBRE 1953 :
François Mitterrand démissionne du cabinet Laniel pour protester contre la politique française en Afrique du Nord, surtout en Tunisie et au Maroc.

3 NOVEMBRE 1953 :
Inauguration du barrage de Bine el Ouidane.
Deux timbres seront consacrés à ce barrage (Y&T Maroc 324 et 329).

FDC barrage Bine-el_Ouidane
FDC d’un timbre à 15 F consacré à ce barrage 4 Novembre 1953

21 JANVIER 1954 :
Quatre cents notables du Maroc espagnol proclament leur fidélité au sultan Mohamed ben Youcef.

25 JANVIER 1954 :
Le Sultan est transféré de Corse à Madagascar.

JUILLET 1954 / DÉCEMBRE 1955 :
Sous les ministères Pierre Mendès France et Edgar Faure, il y a un Ministre des Affaires Marocaines et Tunisiennes. Ce sera Christian Fouchet puis Pierre July.

20 AVRIL 1955 :
Inauguration du barrage de Afourer.

Barrage Afourer

JUIN 1955 :
800 attentats ensanglantent le Maroc, Lemaigre-Dubreuil, industriel et patron de presse, est assassiné.

20 JUIN 1955 :
Gilbert Grandval, précédemment haut-commissaire en Sarre, est nommé Résident Général en remplacement de Francis Lacoste.

12 JUILLET 1955 :
Le Résident Général boycotte le Glaoui, suspend les fonctionnaires compromis, expulse les agitateurs pro-français et épure la police. Colère des colons français du Maroc.

14 JUILLET 1955 :
Une bombe explose à Casablanca dans le quartier européen, faisant plusieurs victimes européennes. Des émeutes s’ensuivent le 15 et le 16.

1ER AOÛT 1955 :
Le Résident Général conclut que, seul le rappel du Sultan Mohamed Ben Youcef, peut ramener le calme.

12 AOÛT 1955 :
La France invite le Sultan Ben Arafa à former un gouvernement représentatif des diverses tendances de l’opinion.

20 AOÛT 1955 :
Le jour anniversaire de la déportation du Sultan Mohamed Ben Youcef, les villes et le bled s’enflamment, plus de 50 Européens sont massacrés notamment à Oued Zem, Khenifra et Casablanca.
Les représailles organisées par le Général Duval font plus de 750 morts.

26-27 AOÛT 1955 :
Entretiens franco-marocains à Aix-les-Bains. Toutes les tendances sont représentées.

29 AOÛT 1955 :
Gilbert Granval est remplacé par le Général Boyer de la Tour au poste de Résident Général.

5 SEPTEMBRE 1955 :
Le général Georges Catroux est envoyé à Madagascar (Antsirabé) pour négocier le retour d’exil du Sultan Mohamed Ben Youcef. Celui-ci accepte l’institution intérimaire d’un Conseil du Trône.

1ER OCTOBRE 1955 :
Le Sultan Ben Arafa se retire à Tanger et laisse la place à un Conseil du Trône.

2 OCTOBRE 1955 :
Soulèvement des tribus dans le Rif et dans le Moyen-Atlas.

6 OCTOBRE 1955 :
Les ministres gaullistes Koenig, Gaston Palewski, Maurice Bayrou et Raymond Triboulet démissionnent à l’annonce du retour du Sultan Mohamed.

17 OCTOBRE 1955 :
Installation solennelle du Conseil du Trône.

25 OCTOBRE 1955 :
Le Glaoui fait allégeance au Sultan Mohamed Ben Youcef devant le Conseil du Trône.

30 OCTOBRE 1955 :
Le Sultan Ben Arafa abdique en faveur de Mohamed Ben Youcef.

31 OCTOBRE 1955 :
Le Sultan Mohamed Ben Youcef revient en France.

5 NOVEMBRE 1955 :
Rétablissement du Sultan Mohamed sur son trône.

6 NOVEMBRE 1955 :
Entrevue de La-Celle-Saint-Cloud.
Déclaration commune du gouvernement Edgar Faure et du Sultan Ben Youcef qui établit les rapports futurs entre le Maroc et la France sur la base de “l’Indépendance dans l’Interdépendance”.

9 NOVEMBRE 1955 :
André Dubois est nommé Résident Général.

Retour du Sultan

16 NOVEMBRE 1955 :
Retour triomphal du Sultan Mohamed Ben Youcef à Rabat.
Le dixième anniversaire du retour du Sultan Mohamed est célébré par un timbre (Y&T Maroc No 483).

Epreuve de Luxe
Epreuve de luxe du timbre, imprimée en Yougoslavie

23 JANVIER 1956 :
Mort du Glaoui, Pacha de Marrakech.

15 FÉVRIER 1956 :
Ouverture de négociations franco-marocaines en présence du Sultan et du Président de la République. Christian Pineau et Alain Savary représentent la France.

2 MARS 1956 :
Ultime déclaration du gouvernement Guy Mollet qui reconnaît l’Indépendance du Maroc.

Source:
LA PHILATÉLIE, TÉMOIN DE L’HISTOIRE
Documentation philatélique replacée dans son contexte historique
URL du site : http://www.histoire-et-philatelie.fr

Author: admin

Laisser un commentaire